Pour quelles raisons consulter votre Chiropracteur ?

Le motif principal de consultation chez un chiropracteur est la douleur. Cependant, il n’est certainement pas nécessaire d’avoir mal pour consulter ! Bien au contraire ! Ce que nous souhaitons à tous nos patients, c’est de pouvoir quitter rapidement le stade de la douleur et pour atteindre durablement celui de la prévention.

En prévention : pour permettre une bonne croissance, prévenir l’apparition de toute douleur, conserver une bonne mobilité articulaire, augmenter ses performances, améliorer son confort de vie, éviter toute compensation posturale, ralentir l’effet du temps sur les articulations, conserver son niveau d’énergie, permette à son corps de s’adapter de façon optimale à son environnement en toute circonstance.

Troubles posturaux : scoliose, syndrome de KISS, pieds plats ou pieds creux, bassin déséquilibré, épaule plus haute, tête en avant.

Douleur de dos ou de bassin (pouvant descendre dans la jambe) : dorsalgie, douleur entre les omoplates, névralgie intercostale, douleur de côte ou syndrome costal, syndrome thoraco-lombaire, lombalgie, lombarthrose, hernie discale, sciatique ou sciatalgie, cruralgie, méralgie paresthésique, syndrome sacro-iliaque, douleur dans la fesse, douleur au sacrum, syndrome coccygien, névralgie pudendale, pubalgie.

Douleur de cou, à la tête ou à la mâchoire (pouvant descendre dans le bras) : cervicalgie, entorse cervicale (wiplash syndrom), hernie discale, cervicarthrose, névralgie cervico-brachiale, torticoli, syndrome du défilé cervico-thoracique ou brachial, syndrome des scalènes, névralgie d’Arnold, céphalées, migraines, vertiges, algie faciale, douleur de mâchoire, dysfonction temporo-mandibulaire (SADAM).

Douleur articulaire périphérique : arthrose, tendinite, douleur d’épaule, douleur à l’omoplate, douleur de coude, épicondylite, épitrochléite, douleur de poignet, syndrome du canal carpien, douleur de hanche, coxarthrose, douleur de genou, entorse du genou, gonarthrose, douleur de cheville, entorse de cheville, douleur au talon, douleur au pied.

Troubles fonctionnels* : troubles du sommeil ou insomnies, troubles du transit intestinal et problèmes digestifs, difficultés respiratoires, troubles du cycle menstruel, infertilité, reflux gastro-œsophagiens (RGO), anxiété et stress, coliques infantiles, faiblesse du système immunitaire, fatigue, difficultés d’apprentissage, hyperactivité.

Pathologie grave* : avant ou après une intervention chirurgicale, pathologies inflammatoires chroniques, cancers, arthrites ou polyarthrites, pathologies congénitales, maladies neuro-dégénératives, etc.

*L’amélioration de troubles fonctionnels viscéraux après une prise en charge chiropratique est rapportée de manière empirique par de nombreux cliniciens et patients. Néanmoins elles ne sont pas systématiques et les données scientifiques sont encore faibles à ce jour.

*Par ailleurs, les patients consultant leur chiropracteur pour une pathologie grave ne peuvent raisonnablement pas s’attendre à une guérison de leur condition. La chiropraxie ne remplace pas leurs traitements et soins habituels. Cependant le chiropracteur peut souvent apporter un soulagement de certaines douleurs et une amélioration significative du confort de vie, même s’ils ne sont pas systématiques et que les données scientifiques sont encore faibles à ce jour.

Il convient de discuter avec votre chiropracteur de votre motif de consultation. Lors de votre première consultation au centre chiropratique, nous prendrons le temps d’en discuter et nous établirons ensemble un objectif thérapeutique réaliste sur une période définie.